Accueil du blog / Soins Naturels / Thérapie

Vinaigre des 4 voleurs

Ce célèbre vinaigre est entré dans l’histoire grâce aux quatre voleurs qui l’auraient créé pour éviter d’être contaminés par la peste pendant qu’ils détroussaient les cadavres des victimes de l’épidémie…

Une histoire qui a bâtie la légende de cette préparation rentrée dans l’histoire pharmaceutique !

On peut aujourd’hui en trouver prêt à l’emploi, généralement en boutique bio, mais avec quelques achats en herboristerie, sa réalisation est très simple.

 

Derrière le vinaigre, l’histoire

Tout commence à Toulouse, pendant l‘épidémie de peste de 1628 à 1631 qui fit plus de 50 000 morts : quatre voleurs sont arrêtés, pris sur le fait en train de détrousser des cadavres.

A la grande surprise des magistrats, ils exercent cette activité depuis un certain temps, sans jamais avoir contracté la peste, alors que l’épidémie fait des ravages, grâce à une préparation à base de vinaigre et de plantes dont ils se frottent le visage et les mains, s’aspergent les vêtements et les cheveux, ainsi qu’un linge placé devant le nez et la bouche.

Ils légueront alors leur recette en échange de leur vie, sans succès, car les magistrats ne les épargnèrent pas pour autant… Mais la recette restera dans la tradition populaire.

En 1720, pendant une nouvelle épidémie de peste à Marseille, d’autres voleurs suivirent l’exemple de leurs ainés en utilisant le fameux vinaigre pour voler les morts ; eux aussi sont arrêtés et dévoilent leur secret, contre lequel ils seront épargnés.

La formule reprenait celles des voleurs toulousains, avec quelques modifications.

A cette époque, la médecine commence alors à s’y intéresser : quelques modifications sont encore faites pour l’améliorer. Classé au codex en 1748, le vinaigre des quatre voleurs fut vendu en pharmacie comme antiseptique jusqu’en 1884.

 

Une composition qui a variée dans l’histoire

On l’a vu la composition du vinaigre des 4 voleurs a subi plusieurs modifications dans le but de l’améliorer et les recettes citées aujourd’hui divergent.

Sa recette originale enregistrée au codex en 1748 serait pour 2,5 L de vinaigre:

  • 40 gr de grande absinthe
  • 40 gr de petite absinthe
  • 40 gr de romarin
  • 40 gr de sauge
  • 40 gr de menthe
  • 40 gr de rue
  • 40 gr de lavande
  •  5 gr d’acore
  • 5 gr de cannelle
  • 5 gr de girofle
  • 5 gr de muscade
  • 5 gr d’ail
  • 10 gr de camphre

Toutefois, au vu de la difficulté de se procurer quelques un de ses ingrédients aujourd’hui, la recette nécessite d’être encore modifiée ; nombre de formules circulent, j’en ai retenu deux :

L’une un peu complexe composée par le docteur Claudine Luu,  docteur en pharmacie et référence dans le monde de la phytothérapie, l’autre, plus personnelle,  a exclu certains ingrédients difficiles à se procurer ou plus délicats à utiliser.

 

La recette

La recette du dr Claudine Luu

Pour un litre de vinaigre blanc :

Absinthe (artemisia absinthum, feuilles) 15 gr, Armoise (artemisia officinalis, feuilles) 15 gr, Romarin (rosmarinus officinalis, feuilles) 15 gr, Sauge officinale (savia officinalis, feuilles) 5 gr, Menthe poivrée (mentha piperita, feuille) 15 gr, Rue (ruta graveolens, feuilles) 15 gr, Lavande (lavandula angustifolia, fleurs) 15 gr, Acore (acorus calamus, racines) 2 gr, Cannelle (cinnamomum zeylanicum, écorce) 2 gr, Muscade (myristica fragans, noix) 2 gr, Ail (allium sativum, bulbe) 2 gr, Camphre naturel (facultatif).


Quelques lectures intéressantes:

Certains de ces ingrédients doivent être achetés en herboristerie, d’autres pourront être récoltés directement dans votre jardin.

On peut utiliser les plantes fraiches ou sèches.

La recette simplifiée

Pour un litre de vinaigre blanc :

Thym vulgaire ou serpolet (thymus vulgaris ou serpyllum, feuilles) 15 gr, Origan (origanum vulgaris, feuilles) 15 gr, Romarin (rosmarinus officinalis, feuilles) 15 gr, Sauge officinale (savia officinalis, feuilles) 5 gr, Menthe poivrée (mentha piperita, feuille) 15 gr, Lavande (lavandula angustifolia, fleurs) 15 gr, Clou de girofle 2 gr, Cannelle (cinnamomum zeylanicum, écorce) 2 gr, Muscade (myristica fragans, noix) 2 gr, Ail (allium sativum, bulbe) 2 gr, Camphre naturel (facultatif).

 

Quelle que soit la recette que vous ayez choisi, pour préparer votre vinaigre vous devrez réunir les ingrédients dans un récipient en les mélangeant bien.

Les feuilles doivent être hachées en petits morceaux, l’ail doit être pilé au mortier, la muscade râpée, les racines et écorces découpées en morceaux très fins.

Ensuite il suffit de remplir des flacons (en verre fumé de préférence, pour éviter l’oxydation du mélange par la lumière) de ce mélange de plantes et de les recouvrir entièrement de vinaigre.

Après une macération de 3 semaines (eh oui, les bonnes choses prennent du temps !) il suffira de filtrer le mélange (dans un linge propre ou un filtre papier type filtre à café).

Bien exprimer les plantes,  c’est-à-dire bien presser le filtre pour extraire le maximum du liquide imbibé dans les plantes.

Remettre en flacon, bien refermer et conserver à l’abri de la lumière, pendant 2 à 3 ans.

 

Utilisation du vinaigre des 4 voleurs

Par voie externe uniquement : on peut l’utiliser en prévention ou en traitement des maladies Orl (grippe, rhume…etc), pour nettoyer de petites plaies ou soulager les démangeaisons des piqures d’insectes, comme répulsif pour les poux ou les moustiques par exemple.

En prévention ou en période d’épidémie, on fait des frictions sur les avants bras et les poignets.

Attention à diluer le vinaigre à 30% environ, pour éviter d’irriter la peau.

On peut aussi l’utiliser dilué à 30 % avec un peu d’eau ou d’hydrolat sur la peau comme lotion nettoyante pour les peaux mixtes ou grasse, en pulvérisation pour le soin des cheveux gras ou à tendance pelliculaires.

En friction ou compresse, il est réputé apaiser les douleurs articulaires.

Si on prévoit une utilisation pour les enfants de moins de 10 ans ou une utilisation cosmétique régulière, ne pas ajouter de camphre dans la préparation.


Commentaires


Poster un commentaire :  caractères restants.
Combien font 5 + 8 :

Le soin est entre les mains de celui qui le reçoit : c'est lui le véritable acteur et créateur de la séance.